Un ministre de l’intérieur qui n’aurait jamais dû l’être expose son incompétence

Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, vient de répondre à la demande de renforcement des effectifs de police nationale faite par Eric Piolle, David Queiros et Renzo Sulli, maires de Grenoble, Saint Martin d’Hères et Echirolles. Cette réponse trumpienne est indécente.

EELV Grenoble rappelle que l’efficacité de la vidéosurveillance, avancée comme solution magique par Darmanin, n’a jamais été démontrée pour lutter contre la délinquance en général, et le trafic de drogue en particulier.

EELV Grenoble rappelle que la mission de la police municipale n’est pas de lutter contre les trafics de drogue, que dans la situation actuelle seule l’action de la police nationale et de la justice peut perturber. Les effectifs de la police municipale de Grenoble sont dans la moyenne des grandes villes (5 policiers municipaux pour 10 000 habitants). Comparer à Nice, dont les effectifs de la police municipale sont une exception et la conséquence de la dérive sécuritaire de la droite locale, n’a aucun sens.

EELV Grenoble appelle Darmanin et le gouvernement LREM à abandonner sa communication sécuritaire et se mettre enfin au travail. Les solutions structurelles pour lutter contre les trafics sont connues, à commencer par la légalisation du cannabis et la réglementation de sa vente par l’Etat. Il serait bienvenu d’accompagner cette légalisation d’une politique de réduction des inégalités, en commençant par l’instauration d’un revenu universel.

EELV Grenoble rappelle que Darmanin n’aurait jamais dû devenir ministre de l’intérieur, étant l’objet d’une enquête suite à des accusations d’avoir obtenu des faveurs sexuelles en échange de promesses de logements sociaux. Au vu de son incompétence, de sa stratégie de communication digne de l’extrême-droite, EELV Grenoble invite LREM à demander sa démission.

Remonter