Cantines: Grenoble récompensée par le prix des Cantines Rebelles

Cantines bio : Quand parler de transition, rime avec le quotidien des bambins

Manger bio et / ou local est un élément central pour Europe-Ecologie-les-Verts, attachée au principe de souveraineté alimentaire et de commerce équitable au nord comme au sud, à la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique, causés pour partie par des modes de production intensifs. Pollution et réchauffement climatique induisent en retour des effets sur la production et l’alimentation : sols moins fertiles, baisse de production, maladies, pollution de l’eau, menaces sur les ressources.

 Dans nos sociétés où l’industrie agroalimentaire a pris une part prépondérante, on a tendance à oublier qu’à l’origine de nos repas se trouvent bien des agriculteurs. 
L’alimentation est un domaine vital, qui dépend du marché économique mondial, des politiques agricoles au niveau international, européen, national. Les villes ont un rôle à jouer puisqu’elles gèrent la restauration collective, passent des commandes publiques, soutiennent des filières (agricole, agroalimentaire), sensibilisent les citoyens.
 A Grenoble, c’est un axe fort, marqueur important dès 2014. Le 7 novembre, la Ville a obtenu la palme d’or du « prix de la cantine rebelle » remis par l’association « Un plus bio », composé de personnalités du monde de l’alimentation et de l’agriculture biologique. 

 
 Ce prix récompense Grenoble pour ses réalisations dans le domaine. Obtenir le premier prix dans la catégorie « Grandes Villes » n’est pas anodin pour nous : au-delà des discours, il s’agit d’agir, de montrer que cela est possible et c’est ce qui se passe à Grenoble.
 
Grenoble c’est déjà :
  • Cantines scolaires
  • 50% de composantes bio et/ou locales
  • 1 à 2 recettes végétarienne par semaine 
  • Grâce à une tarification solidaire, 20% des élèves déjeunent pour moins de 70 centimes
  • Protocole :
  • boissons 100% bio et locales et aliments 80% bio
  • réduction de 50% des déchets/gaspillage
  • Self municipal :
  • 30% du budget alimentaire du self municipal pour produits bio et/ou locaux
  • 2 tonnes (>10%) de légumes frais sont produits dans les serres municipales
  • Crèches : 
  • 5 crèches sont livrées à vélo en produits bio et locaux
  • Solidarités :
  • coopération avec les cantines avec Ouagadougou
  • participation des enfants à la distribution des Paniers solidaires
 
 A l’heure où l’urgence n’est plus au discours mais à l’action, ce prix est la reconnaissance qu’il est possible de transformer ses pratiques, de bien se nourrir et que toutes et tous puissent y accéder et en premier lieu les enfants.
 
 Bien manger, n’est pas un privilège c’est un droit, et toute collectivité doit y répondre. A Grenoble, à Lille, à Grande-Synthe c’est le cas, faisons que ces actions soient étendues sur tout le territoire. Et prolongeons-les encore à Grenoble dans les années qui viennent !
 
 

 

Remonter