Les arbres et berges sont des atouts, EELV soutient l’alerte de la FRAPNA !

Berges du drac

Berges du drac (cc wikimedia)

A l’heure où 250 000 citoyens ont signé l’appel « Nous voulons des coquelicots » en faveur de la biodiversité, Europe Ecologie Les Verts entend et soutient l’alerte de la FRAPNA concernant le projet de déboisement des berges du Drac et de l’Isère. Les arbres, outre le plaisir apporté par leur présence dans nos territoires minéraux, sont des outils de lutte contre la chaleur en ville et contre la pollution. De plus la forêt alluviale constitue une réserve de biodiversité et un corridor biologique dont nous ne pouvons nous passer.

Concernant les travaux d’élargissement de l’A 480, si AREA s’est engagée à compenser la coupe des arbres, les lieux choisis sont situés hors du cœur de l’agglomération, et ne permettront pas de compenser réellement ce qu’offre aujourd’hui ce corridor écologique, véritable barrière contre la pollution de la population de notre Métropole. Nous lançons un appel à participer à l’enquête publique pour que des solutions alternatives soient trouvées, et qu’AREA change de position. Rappelons que ces arbres ne sont en danger que parce qu’il a été fait le choix anachronique de prévoir une vitesse maximale possible de 90km/h sur l’A480, quand 70km/h serait bien suffisant.

Concernant les travaux sur la digue côté St Egrève, la Frapna propose une solution alternative, nous encourageons la Métropole à lancer une vraie réflexion sur les Berges du Drac et de l’Isère à horizon 2030 pour imaginer les solutions qui pourront être engagées afin de travailler à la préservation de ce poumon vert, et au delà à la possibilité de faire des Berges un axe important en matière de transition écologique et chérir ce bien commun qui est le nôtre et celui demain de nos enfants.

Raser des arbres pour faire passer plus de voitures, un projet du passé, une attaque sur notre qualité de vie demain.

EELV Grenoble
EELV Néron-Cornillon

Remonter