TGV Lyon Turin : la Cour des Comptes critique le projet et confirme la position d’EELV

Dans son avis rendu public le 5 novembre 2012, la Cour des Comptes apporte des critiques sévères au projet de TGV Lyon-Turin. Elle estime que les prévisions de trafics ont été surestimées et le coût du projet multiplié par 2 alors que le financement est « non défini », le pilotage du projet « insuffisant » et la rentabilité socioéconomique « faible ». De plus, la Cour des Comptes juge que les solutions alternatives n’ont pas été étudiées sérieusement, notamment « l’alternative consistant à améliorer la ligne existante ».

Ces questionnements, ces critiques et cette proposition alternative sont les mêmes que ceux présentés par les écologistes français, italiens et suisses lors de leur convention des 19-20 octobre dernier à Chambéry.  Dans leur position commune, ils affirment  « qu’un nouveau tunnel international n’est pas nécessaire, tant que les mesures fiscales et sociales favorisant le report modal ne sont pas effectives et tant que la progression constatée du trafic ne justifie pas cette réalisation ».  Il est demandé que « les fonds européens soient mobilisés sur ce report modal, pour améliorer l’infrastructure existante » notamment sur les liaisons (Lyon – Chambéry – Vallée de la Maurienne et Turin – Val de Suze). Il est proposé la mise en place d’une fiscalité européenne dédiée au report modal équivalente à la Redevance Poids Lourds liées aux Prestations (RPLP) suisse. Elle porterait sur le trafic poids lourds de l’ensemble du réseau routier.

Au moment où des personnalités politiques françaises s’apprêtent à soutenir publiquement le projet de ligne grande vitesse Lyon Turin, l’avis argumenté de la Cour des Comptes jette un discrédit sérieux sur l’opportunité d’un tel chantier.

Europe Écologie Les Verts continue de défendre son projet alternatif, le seul qui donne totale priorité au report modal du fret routier sur le rail. Mis au débat du Conseil Politique régional d’EELV le 15 novembre, ce projet sera porté devant le Conseil Fédéral les 17 et 18 à Paris avec vocation à devenir une position commune défendue par le Parti Vert Européen.

Dossier complet sur la convention des écologistes français, italiens et suisses : Convention des écologistes sur les traversées alpines.

Jean-Philippe Magnen et Elise Lowy, porte-parole

 

Remonter