Les Verts s’opposent au « projet » A480

France 3 Alpes : Les Verts s’opposent au « projet » A480 (13/3/12)

EELV considère que « l’argent public doit aller aux priorités », le projet A480 n’en est pas une.

Olivier Bertrand, conseiller général d’Europe Ecologie les Verts, considère que le projet d’aménagement de l’A480 n’est pas une priorité. Il ajoute qu’en période d’élections majeures, les élus veulent « en rajouter ».

Olivier Bertrand a réagi à l’annonce faite par le Conseil Général d’Isère et son président André Vallini, lors du comité de pilotage d’hier en Préfecture. Ce dernier s’est engagé à apporter 5 à 6 Millions d’euros au projet d’aménagement de l’A480, pour la première phase des travaux.

Le conseiller général d’EELV a expliqué qu’il était beaucoup plus urgent de rénover les lignes ferroviaires des Alpes. Le transport collectif étant selon lui la pierre angulaire d’une politique de résolution des problèmes de circulation, et de hausse du prix du carburant.

André Vallini annonce que le CG peut financer l’élargissement

Le comité de pilotage s’est tenu lundi 5 mars en Préfecture, en présence des dix communes concernées, la Métro et le Conseil Général de l’Isère. Première annonce, le préfet a assuré que le projet se pencherait sur le problème de l’échangeur du Rondeau, jugé par tous comme prioritaire, et plus seulement sur le secteur Nord.

Et puis, le président du Conseil Général de l’Isère, André Vallini, s’est engagé à participer au financement du projet à hauteur de 20%, à condition que l’élargissement de l’A480 passe de 2 à 3 voies. Autre condition, le ralentissement de la circulation à 90 km/h minimum.

Une nouvelle qui n’a pas manqué d’étonner, le département n’ayant jusqu’alors pas souhaité s’engager financièrement dans ce projet. AndréVallini a cependant précisé que le Conseil Général n’avait pas la responsibilité de l’autroroute, qui relève de la compétence de l’Etat.

L’aménagement de l’A480, piloté et financé par l’Etat, est destiné à désengorger cette voie où circule plus de 100 000 véhicules par jour. Aux heures de pointe, les entrées de Grenoble sont embouteillées entre St Egrève et Echirolles, ainsi qu’au niveau de l’entrée Porte de France.

Remonter