Budget 2012 : il y a loin du discours aux actes

Communiqué du groupe des élus « EELV – ADES – Alternatifs » de la ville de Grenoble

Le budget 2012 proposé par le Maire est dans l’absolue continuité des budgets précédents. Dans le discours tout parait bel et bon : solidarité et proximité sont les maîtres mots, mais dans les actes tout se poursuit comme avant :
– Les frais de personnels sont sous évalués : au même conseil sera votée la décision modificative n°3 qui porte les frais de personnels à 124,6 M€ pour l’année 2011. Le budget 2012 n’inscrit que 125,2 M€ soit 0,5 % d’augmentation. La majorité va-t-elle diminuer le personnel en 2012 ?
– Il n’y a pas de véritable restructuration de l’activité de la mairie vers plus de proximité, ni vers plus de solidarité.
– Les investissements n’évoluent pas : toujours des sommes très importantes pour des actions économiques dont ce n’est pas de la compétence de la ville. Grenoble est la seule commune qui pratique ces financements. Et les projets de prestige absorbent des financements qui manquent ailleurs.
– Pour le soutien aux associations, notamment qui agissent dans l’action sociale, il y a le maintien de la priorité au financement sur projet plutôt que d’assurer un fonctionnement pérenne, ce qui ne leur permettra pas de répondre aux difficultés dans lesquelles elles plongent à cause du désengagement de l’Etat ou d’autres
collectivités et à la dégradation de la situation sociale.

Les élus « Ecologie et Solidarité » proposeront une réorientation profonde des priorités budgétaires pour une autre politique municipale dans les actes. La situation financière pour 2012 est plus favorable que celle de 2011 et des économies importantes peuvent être faites en fonctionnement comme en investissement.

Ceci rend possible à la fois, une diminution de la pression fiscale et un renforcement des politiques de solidarité et de proximité tout en maintenant des investissements à un haut niveau et surtout utiles notamment dans l’entretien du patrimoine. Cela se traduira par une augmentation des frais de personnels pour créer 25 emplois pour renforcer la présence publique dans les quartiers, une augmentation de la subvention au CCAS et une somme conséquente pour aider les associations du secteur social en difficultés. En investissements il y aura abandon des investissements de prestige et renforcement de l’aide au logement (politique d’économie d’énergie) et dans l’entretien du patrimoine.

Loin des actions clinquantes, les propositions des élus « Ecologie et Solidarité » sont ciblées pour améliorer la vie quotidienne de tous les habitants de Grenoble.

 

Communiqué de presse 111215

Remonter