Bernard Betto : Business as usual !

Dans le [Dauphine Libéré du 17 février->http://www.ledauphine.com/en-battant-la-campagne-@/index.jspz?chaine=17&article=263810] on pouvait lire :

{{ {« Bernard Betto, adjoint (ex-UDF) au maire de Grenoble, a carrément mis les points sur les « i » : « Mon combat politique, c’est que les Verts ne soient plus dans la majorité municipale en accord avec la Chambre de Commerce. Aux régionales, les Verts sont encore là et ils s’obstinent ! »} }}

Les Verts de Grenoble, remercient chaleureusement Bernard Betto pour son franc-parler qui confirme ainsi ce que tout le monde savait déjà : la majorité municipale roule pour les milieux d’affaires grenoblois. La lutte contre spéculation foncière, pour un autre urbanisme et l’exigence d’éthique dans les pratiques politiques ne sont visiblement pas du goût de tous.

L’ancien adjoint du maire corrompu, actuel adjoint au maire de Grenoble et membre de l’association de droite AG3D (présidée par l’ex-député UMP Richard Cazenave) défend toujours la même ligne ultralibérale … « Business as usual » !

Les enjeux financiers liés au réaménagement de la Presque-Ile scientifique, à la rocade Nord, à l’A51 et à beaucoup d’autres projets publics, sont colossaux. Ainsi, on comprendra aisément que la proposition des écologistes de construire une ville à taille humaine soit contradictoire avec la vision de la Chambre de Commerce, qui, rappelons-le est présidée par un membre de l’UMP et ne représente pas du tout l’ensemble des acteurs économiques locaux.

Nous avons, ici, une fois de plus la confirmation que le Maire de Grenoble a fait le choix de privilégier les milieux d’affaires au détriment de l’intérêt général des grenoblois.

Les Verts dénoncent ces conflits d’intérêts entre action politique et intérêts des milieux financiers. Nous continuerons avec les élus écologistes à exercer une vigilance quotidienne concernant la conduite des affaires publiques grenobloises.

Thierry Chastagner et Xavier Robichon
Co-présidents des Verts de Grenoble

Remonter