Appel au rassemblement des écologistes en Rhône-Alpes et en Savoie

Notre modèle de développement est pulvérisé par les faits ; tous les productivismes, qu’ils soient de droite ou de gauche, déposent le bilan. Nous en avons chaque jour une preuve supplémentaire. Ce modèle avance à l’aveugle, sans vision collective. Pour en changer, pour évoluer, il faut agir ! Chacun peut agir !

Notre consommation effrénée de ressources naturelles dépasse aujourd’hui de beaucoup la capacité de la planète. La diversité du vivant décline. Les réfugiés climatiques se multiplient. Le capitalisme financier a spéculé sur l’endettement des plus pauvres, contribuant à la récession économique et sociale. Ce modèle de croissance ne peut trouver un équilibre temporaire que sur une inégalité profonde : 20 % de la population bénéficiant de 80 % des ressources planétaires.

Les crises alimentaire, climatique, énergétique, économique, financière sont toutes celles de ce modèle de l’excès. Elles convergent désormais en une crise globale, chaque jour plus violente. Elle contamine la planète et accable les plus faibles. La recherche du toujours plus de profits pour quelques uns entraîne plus de prédations, de pollutions, de pénuries, de corruptions, de dérèglements climatiques, d’inégalités.

Dès 2010, engageons en Rhône-Alpes le changement de cap. Face aux défis du XXIème siècle, notre région a de nombreux atouts : diversité de ses territoires, des savoirs-faire de ses habitants, variété de ses milieux naturels, dynamisme de sa vie culturelle, associative et citoyenne… Nous ne partons pas de zéro. De nombreuses actions sont menées et ont – déjà – permis des avancées. Des élus Verts ont, au sein des collectivités et au Conseil régional, porté des projets et modifié des politiques publiques. Mais seule une mobilisation générale, seule une cohérence entre les propos et les actes, permettra d’engager réellement la transformation de nos sociétés appelée par la crise de sens que nous vivons.

Des solutions existent, dans une dynamique européenne, pour notre Région qui doit devenir un moteur de la transformation. Alors que les glaciers des Alpes fondent à vue d’œil, que notre territoire subit, plus que d’autres, le dérèglement climatique, alors que la brutale crise économique démontre la nécessité d’une transformation écologiste de l’économie et d’un réel investissement sur l’avenir, nous parions sur le fait régional pour engager les transformations. Nous n’avons plus le temps d’être pessimiste.

C’est désormais l’impératif écologique et social qui doit guider nos choix politiques.

Face à l’ultimatum que nous pose le climat, il est indispensable de changer nos comportements. Engageons une réorientation réelle des politiques, en développant massivement les transports collectifs et en réduisant les transports individuels motorisés, en favorisant la mixité dans les territoires et en luttant contre l’étalement urbain, en améliorant l’efficacité énergétique, en réhabilitant les bâtiments, en impulsant la croissance des énergies renouvelables et en favorisant une agriculture responsable.

Seule une transformation profonde de l’économie peut répondre à la brutalité de la crise économique et sociale. L’échelon régional est le plus pertinent pour asseoir le développement de circuits courts (en premier lieu pour l’alimentation), pour engager la relocalisation des modes de vie (proximité des services publics, création d’emplois verts et non-délocalisables), pour accompagner la conversion de secteurs économiques en initiant une véritable politique de formation tout au long de la vie qui protège les salariés, en conditionnant les aides régionales à l’utilité sociale et environnementale. La Région doit aussi s’engager dans la réduction des inégalités : tarification sociale des services publics, diminution des factures énergétiques, resserrement des écarts salariaux, commerce équitable et solidarité internationale.

Ces transformations s’engageront si nous parions sur l’avenir. Nous ne pouvons laisser les jeunes générations être sacrifiées sur l’autel de nos excès passés et présents. A travers les lycées, l’enseignement supérieur et la recherche, la diminution des pollutions sanitaires et environnementales, la culture et les échanges internationaux, c’est un investissement sur le futur auquel nous appelons.

En Rhône-Alpes, il nous faut mettre en avant la qualité et non plus la quantité, la responsabilité et non plus le gaspillage, la solidarité et non plus l’inégalité, la coopération et non plus la compétition.

L’écologie est un humanisme. Dans notre région Rhône-Alpes, nous portons la responsabilité de mettre en œuvre ce changement de modèle. Une régulation concertée au service de tous doit remplacer le laisser-faire au profit de quelques uns et repenser la redistribution.

Il nous faut penser la globalité de la planète et agir localement. Les réponses à la crise civilisationnelle appelle l’appropriation par les citoyens des enjeux du débat, la construction de nouvelles solidarités inter-régionales, dans le respect des pluralités culturelles en s’appuyant sur la construction d’une Europe des régions qui dépasse les conservatismes nationaux.

Notre responsabilité individuelle et collective est engagée. Nous voulons peser sur ces changements dès maintenant. Nous voulons inverser les tendances, questionner les évidences, nous approprier la démocratie. Écologistes politiques ou associatifs, régionalistes, syndicalistes, altermondialistes, paysans, artisans de la transformation au quotidien, citoyens solidaires et responsables, nous souhaitons faire le choix de l’imagination et de la complémentarité pour mettre l’écologie au cœur de l’action publique régionale.

Ce défi, c’est avec vous que nous voulons et que nous pouvons le relever lors des élections régionales de mars prochain. C’est avec vous, en travaillant au plus proche de chacune et de chacun et en nous impliquant que nous tracerons le chemin d’un espace ouvert à toutes celles et tous ceux qui refusent la fatalité et l’immobilisme, à tous ceux et à toutes celles qui sont prêts à défendre les valeurs de régulation et de solidarité, de modération et de partage, de diversité culturelle, de droits fondamentaux et de libertés individuelles, et qui s’opposent sans relâche aux dérives libérales comme au triomphe des égoïsmes…

Ensemble, nous ferons de Rhône-Alpes une région exemplaire en matière d’écologie politique. De multiples initiatives citoyennes ont déjà engagé le mouvement. Il faut le poursuivre et l’amplifier. Rhône-Alpes Ecologie ouvre la voie d’un nouvel avenir.

Notre Région est le meilleur levier pour être le moteur de ces changements. Investissons-la. Investissons-nous ensemble, car la Région sera ce que nous en ferons !

{{Ni demain, ni peut-être… l’écologie c’est ici et maintenant !}}

Pour signer cet appel, il suffit d’envoyer un courriel à :
[rhone-alpes-chez-europeecologie.fr->mailto:rhone-alpes@europeecologie.fr]
Merci d’y indiquer vos nom et prénom, votre commune et votre département, une adresse mail de contact et éventuellement un numéro de téléphone.

Remonter