Agir maintenant pour créer l’école publique de demain : solidaire, démocratique et responsable

Car c’est toujours la même méthode qui est appliqué : sous l’habillage de « nécessaires réformes », sous prétexte de s’attaquer aux « faiblesses du système éducatif », le gouvernement ne poursuit en réalité qu’un objectif : diminuer les moyens budgétaires alloués au service public.

Réduction du nombre d’enseignants : Supprimer 13500 postes d’enseignants alors que les effectifs d’élèves sont en augmentation.
Est-ce une amélioration ?

Soutien scolaire : Supprimer les RASED alors qu’on prétend lutter contre l’échec scolaire.
Est-ce un progrès ?

Formation des enseignants : Remettre en cause le principe de stages du corps enseignant tout au long de la carrière.
Est-ce améliorer la formation des enseignants ?

Contenu des programmes : Alourdir les programmes tout en réduisant de deux heures le temps de classe en primaire.
Est- ce vraiment favoriser la réussite scolaire ?

L’action et le discours du gouvernement sont incohérents. Il est impossible de réformer de façon constructive de cette façon là. Nous devrons mettre à profit ce délai offert pour rediscuter des chantiers ouverts par le ministère. Ainsi la réforme des lycées : on ne peut plus laisser le cours des choses, où l’on voit certains élèves en difficulté, d’autres occupés à réussir sans passion pour ce qu’ils apprennent. Ce temps doit être mis à profit par tous les acteurs pour ouvrir enfin le débat sur l’école que notre pays veut se donner. Loin des slogans et des formules simplistes d’un ministre qui semble ne viser que des objectifs budgétaires, les collectifs qui se mettent en place doivent devenir force de proposition pour construire, enfin, une véritable alternative scolaire.

Les Verts de Grenoble appellent les animateurs des mouvements opposés à la politique du ministre de l’Education Nationale Xavier Darcos à ouvrir en janvier des réunions publiques d’information et de réflexion auxquelles ils participeront activement. Au-delà de la critique et de l’opposition, il s’agit d’élaborer un projet de référence : une école où l’on retrouve le plaisir d’apprendre, une école de la réussite pour tous les jeunes, y compris ceux des quartiers, une école qui prépare aux défis économiques, sociaux et environnementaux, bref l’école démocratique et solidaire du 21° siècle.

Remonter