Abandon des autoroutes : M. Borloo, donnez-nous des noms !

Aujourd’hui, veille du discours conclusif de Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo annonce l’abandon des projets autoroutiers à l’exception des contournements des villes et des points noirs.

Apparemment positive, cette annonce pourrait être inquiétante.

En France, sur la cinquantaine de grands projets routiers, la très grande majorité sont des contournements urbains.

Pour le reste, il est fort à craindre que beaucoup d’autres soient qualifiés de « points noirs »… terme pour le moins subjectif.

Si le ministre veut nous convaincre qu’il résout effectivement les problèmes, qu’il donne des noms, et qu’il indique aujourd’hui même lesquels de la cinquantaine de projets autoroutiers sont abandonnés.

Par exemple, quel projet d’Île-de-France ne vise t’il pas à résorber un « point noir » ? Va t’on oui ou non continuer la construction d’autoroutes dans cette région ? Qu’en est-t-il du grand contournement de Strasbourg ? de celui de Bordeaux ? cette annonce signifie-t-elle que la construction de l’A51 dans les Alpes sera abondonnée dès demain ?

Par ailleurs, il faut rappeler que les contournements d’agglomération sont néfastes car ils sont responsables de l’étalement urbain et de l’augmentation du trafic routier. Pourquoi s’obstine-t-on à vouloir en construire ?

Yann Wehrling,
Porte-parole des Verts

Remonter