Déplacements : renouer avec l’innovation

{{Alors que notre ville était une des plus dynamiques en matière de développement de transports urbains il y a encore quelques années, nous sommes aujourd’hui dépassés par de nombreuses agglomérations françaises.}}

A Paris, après Lyon, les habitants plébiscitent le nouveau système de location de vélo « Vélib ». A Bordeaux, c’est 3 lignes de tram qui ont été construites quasiment simultanément. A Strasbourg, plus de 10% de la population se déplace quotidiennement à vélo. A Nantes, les projets de développement du tram et du vélo sont particulièrement ambitieux.

Pendant ce temps là, Grenoble s’est endormi sur ses lauriers. L’ambitieux projet de tram-train « Ysis » vers Voreppe ? Aux oubliettes ! Le tram vers Meylan ? Reporté au mieux dans 10 ans. L’électrification de la ligne de train vers Brignoux qui permettrait une solution de type RER dans le Gresivaudan ? Reporté à après 2020 …

La raison ? Elle est simple : tous les moyens des collectivités doivent être mobilisés pour un projet de rocade nord dont le cout prévisionnel est 10 fois supérieur à celui du stade d’agglo (700 millions d’euros). Pas étonnant alors que Grenoble n’apparaisse plus dans la presse nationale comme une ville innovante. Un numéro récent du Nouvel Observateur consacrait un dossier aux villes qui innovent en matière de déplacement. Grenoble était absente … inimaginable il y a encore 10 ans.

Mais pire, d’innovante, notre ville peut devenir carrément ringarde : comment imaginer que la construction d’une rocade urbaine comme le faisait d’autre villes il y a plus de 30 ans n’attire pas sur nous tous les sarcasmes. Surtout quand on sait que ces solutions autoroutières n’ont jamais pu résoudre les bouchons, ni en France, ni ailleurs en Europe. Et c’est bien pour ça que de nombreuses villes choisissent aujourd’hui de développer des solutions alternatives. Nous pensons qu’il est urgent de reprendre notre place, en tête des Villes Européennes. Nous n’accepterons pas de voir notre ville en permanence embouteillée et de plus en plus polluée faute d’avoir su réagir à temps.

{{Quelques solutions :}}

– Consacrer une partie de l’argent prévu pour la rocade au développement d’une ligne de tram vers Meylan d’ici 2012.
– Développer massivement l’usage du Vélo par la construction d’arceaux sécurisés, par un service de location peu cher et très présent dans différents points de la Ville, subventionner l’achat de vélo, développer un réseau cyclable sécurisé et tenant compte du bon sens…
– Développer le parking réservé résident pour permettre aux Grenoblois de laisser leur voiture quand ils choisissent un autre mode de déplacement.

Remonter