Appel pour une ville à taille humaine, écologique et solidaire

Voici la lettre envoyée à tous les grenoblois par des personnalités issues des mouvements de l’écologie, élus ou anciens élus, à Grenoble.

Ils appellent à la création d’un large rassemblement à vocation majoritaire, avec toutes les forces citoyennes et progressistes qui se retrouveront dans les valeurs de l’écologie, de solidarité et de renouveau démocratique.

La plateforme issue de ce futur rassemblement fera connaître après l’été, la méthode d’élaboration de son projet et sa stratégie pour créer cette nouvelle majorité à Grenoble.

Vous souhaitez participer à la construction de ce rassemblement, rencontrons-nous :
ecologie-solidarite[@]grenoble2014.org (sans les crochets).

Télécharger la lettre ici.

*************

Madame, Monsieur,

Vous souhaitez, comme nous, habiter une ville à taille humaine, au développement économique et urbain harmonieux, une ville forte de ses services publics, sans pollutions et sans bouchons, une ville soucieuse de ses enfants, de ses aînés et des générations de toutes origines qui ont participé à sa construction. Une ville apaisée et conviviale. Une ville pour tous !

Au printemps 2014, nous aurons rendez-vous pour choisir cette ville dans laquelle nous voulons grandir, étudier, travailler, fonder une famille, bien vivre sa retraite, bien vivre au quotidien.

Dans une société où une grande partie de la population devient vulnérable, notre ville n’est pas épargnée. Le chômage touche de plus en plus de personnes, notamment les jeunes. À Grenoble, un enfant sur quatre vit en dessous du seuil de pauvreté. PME, commerçants, professions indépendantes et artisans subissent de plein fouet une organisation économique mondialisée, débridée et vide de sens. L’insécurité liée aux trafics de drogue pollue la vie des habitants dans plusieurs quartiers. Les vieilles recettes ne fonctionnent plus. Nous sommes à la fin d’un cycle !

Dans cette situation difficile, l’équipe municipale sortante paraît à bout de souffle et sans perspective. Certes, elle a mené à bien quelques projets. Mais son bilan reste lourdement marqué par de mauvaises décisions, résultats du choix politique du maire sortant qui, aux municipales de 2008, s’est allié avec une partie de la droite et des proches d’Alain Carignon, l’ex-maire condamné pour corruption.

Nous avons contesté de nombreuses décisions : augmentation brutale des impôts municipaux en 2009 qui a dégradé les finances de nombreuses familles, projets immobiliers trop denses (Esplanade, 11 tours du quai de la Graille, …), manque d’espaces verts et de respiration, soutien exclusif aux grands groupes de la high-tech au détriment de l’économie locale et du commerce de proximité, campus universitaire à deux vitesses, projets démesurés comme le stade des Alpes ou la rocade Nord, opérations marketing coûteuses (candidature aux Jeux Olympiques 2018, exposition Grenoble Factory…), politiques de prévention et de sécurité inefficaces, gestion non démocratique des services publics locaux : GEG, chauffage urbain, etc.

Au bout de 18 ans de mandats, la démocratie locale s’est ankylosée et s’efface trop souvent au profit du clientélisme. Comme vous, nous pensons qu’il est indispensable de limiter les mandats des élus, en nombre et dans le temps. Six années supplémentaires ne permettront pas à cette majorité de réaliser ce qu’elle n’a pas su faire jusqu’à présent. Il est temps d’envisager d’autres manières de penser et de faire !

Il est temps de tourner Grenoble vers son avenir !

Le passé l’a montré : quand notre ville est à un tournant de son histoire, les Grenobloises et les Grenoblois répondent présents. La transformation démocratique, écologique et sociale de Grenoble est un projet à la hauteur des grands enjeux de demain.

Ceux qui accèderont aux responsabilités devront fixer des caps et ne pas devenir des gestionnaires mous. Dans le passé et avec d’autres, les écologistes grenoblois ont su donner à Grenoble toute l’audace qu’elle méritait : tramway, re-municipalisation de l’eau, éco-quartier de Bonne, développement des centres de santé, logement social de Haute Qualité Environnementale, politique énergie-climat, rénovation des équipements publics, soutien à la jeunesse, haute exigence démocratique et lutte contre la corruption pour une gestion saine de l’argent public,…

Face aux crises, pas de découragement ou de capitulation ! Nous devons tous nous mobiliser pour la reconquête de la chose publique et la libération des énergies. Citoyens, militants associatifs, collectifs d’habitants, agents des services publics locaux, entrepreneurs, commerçants, salariés, étudiants vous êtes les moteurs de ce renouveau grenoblois que tout le monde souhaite et espère pour notre ville et sa région !

Ainsi, aujourd’hui, nous appelons solennellement à la création d’un large rassemblement qui construira une majorité alternative pour porter ce changement à Grenoble. Cette invitation au rassemblement s’adresse à tous les progressistes, à tous les acteurs locaux qui ne se résignent pas, à tous les citoyens qui veulent reprendre en main leur destin. Pour une ville vivante, solidaire et soucieuse de tous ses habitants. Pour un nouveau souffle démocratique !

Remonter